Faire une recherche :  

23/8/12 Lundi 23 juillet : 15ème étape d'Aalborg à Thisted (172 km)


A partir d'Aalborg (en violet), nous sommes allés à Thisted (en vert) ; nuit à Viborg (en rouge) pour l'étape du lendemain.

Depuis le début du périple, trois étapes ont été annulées : deux pour cause d'intempérie et une car nous souhaitions prolonger notre séjour dans la capitale. En conséquence, nos 2000 kilomètres espérés au terme s'envolaient malgré les petites rallonges effectuées à chaque étape. Pour cette 15ème étape, Dimitri et CH avaient une étape prévue de 132 km de Løkken à Nykøbing Mors. Finalement, tous deux motivés pour enchaîner les kilomètres, sa longueur s'est portée à 172 km et elle a relié Aalborg (où nous avons passé la nuit), Løkken et Thisted - ville de 45 000 habitants au Nord-Ouest du Jylland.

Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.
 
Comme de coutume après le réveil, démontage de tente, petit déjeuner et préparatifs de l'étape du jour constituaient les traditionnelles opérations de la matinée. Elles ont abouti sur un départ à 11h30. Le parcours étant en ligne, Valentin était de repos alors que Dimitri et CH allaient effectuer leur 10ème étape depuis Sønderborg. Un point de rendez-vous était fixé avec Valentin à Bulbjerg.

Nous sommes partis depuis le fameux parking du Super Best de Nørresundby (ville de la banlieue Nord d'Aalborg) - ce même emplacement d'où étaient partis Dimitri et Valentin pour une précédente étape nous conduisant à Skagen.

Avec de belles éclaircies, le ciel augurait une belle journée. Cependant, les fortes rafales de vent d'Ouest en Est nous laissaient plus circonspects.
 

Dimitri et CH juste avant le départ depuis le parking du Super Best de Nørresundby. 

Nous avons ensuite pris la direction de Løkken. Ces cinquante premiers kilomètres étaient les plus faciles de l’étape car les seuls avec portion de vent favorable. C'est donc assez rapidement que nous avons atteint Løkken - station balnéaire située sur la côte Nord-Ouest du Jylland.


Vers 13h30, nous étions dans le centre-ville de Løkken.

Au même instant, après avoir fait quelques courses, Valentin découvrait le port du village de Gjøl.


Le port de Gjøl.

Puis, il a emprunté la remarquable Bjergets Vej pour aller à Østerby. Sur plusieurs kilomètres, cette route traverse le Limfjorden - bras de mer qui sépare l'île de Nørrejyske Ø (l'extrême Nord du pays) du reste du Jylland.


Valentin sur la Bjergets Vej entre Gjøl et Østerby. 

Quant à nous, nous avons découvert un lieu assez insolite sur le chemin retour de Løkken. Nous étant égarés de l’axe principal (après avoir tourné à la sortie menant à la plage de Saltum au lieu de poursuivre vers Saltum centre), nous avons poursuivi notre chemin en suivant les indications menant à la prochaine ville qu'était alors Blokhus. Surprise : nous sommes tombés sur une route nationale sur le sable. Longue de 15 km, elle relie Grønhøj, Saltum, Blokhus et Rødhus par la côte.


A 14h15, nous étions sur la plage de Saltum... 


...qui est en fait une route nationale.

Nous avons roulé quelques mètres dessus avant de faire demi-tour afin de ne pas risquer de détériorer nos vélos.


La route nationale de Saltum.


Les Danois n'hésitent pas à s'y aventurer à bord de leurs véhicules.


Dimitri sur cette fameuse route avec la mer du Nord toujours aussi agitée au second plan.

Puis, nous sommes repartis pour la suite de cette longue étape, traversant beaucoup de petites localités parmi lesquelles Pandrup et Aabybro.
Depuis Løkken, tout au long du tracé, nous avons eu un vent défavorable qui freinait notre progression. 


Les éoliennes toujours présentes dans le paysage danois. Il était 17h.
 
Sur la route de Bulbjerg, nous avons croisé un couple avec deux enfants sur des vélos adaptés pour traverser le pays en autonomie. Dessus, était mentionnée ce site Internet : danmark-rundt.com.

Nous avons ensuite enfin atteint le point de rendez-vous avec Valentin après 140 km d'effort. Faisant front au Skagerrak (détroit séparant le Sud de la Norvège du Nord du Danemark), ce coin est une falaise de calcaire très exposée au vent. Après avoir gravi la côte nous conduisant à son sommet (l'unique de la journée), nous l'avons rejoint alors qu'il était déjà 18h30. 
 
S'octroyant une coupure d'une heure avant de reprendre la route, nous avons pu profiter du paysage.


Bulbjerg - lieu de notre point de rendez-vous avec Valentin.


Le panorama de Bulbjerg.


Valentin au sommet de la falaise de Bulbjerg. 

Après cette pause, nous sommes repartis en nous couvrant (manchettes pour Dimitri, maillot manche longue et cuissard long pour CH) car la température avait chuté. Il nous restait un peu plus d'une heure de route pour atteindre Thisted, distant d'environ 30 kilomètres de Bulbjerg.

Nous avions alors même la petite idée en tête de rallier la ville de Nykøbing Mors afin de réaliser 200 km dans la journée. Malheureusement, très rapidement, cela n'a plus été d'actualité en raison de la fatigue engrangée du fait du kilométrage et surtout du vent de face incessant.

Pendant les ultimes kilomètres d'effort de Dimitri et CH, Valentin est parti du côté d'Hanstholm découvrir cette petite ville d’où partent les ferries pour la Norvège, les îles Féroé et l'Islande.


A la sortie du ferry d'Hanstholm : bienvenue au Danemark. (20h30)
 
Concernant les aménagements cyclables, rien de particulièrement notable. Peu de pistes cyclables, hormis la première partie du tracé autour d'Aalborg-Løkken. Le reste du tracé, nous partagions la chaussée avec les voitures. Cela était à prévoir car ce sont des axes peu fréquentés car en retrait des grandes agglomérations du pays.

Après 172 km dont 120 de vent défavorables, nous avons finalement mis pieds à terre sur la place centrale de Thisted vers 20h40 alors que la luminosité commençait à chuter.
 

L'arrivée à Thisted de Dimitri et CH. (20h30)


Le centre-ville de Thisted. (20h40)

Au terme de l'étape, nous avons rejoint Viborg en prévision de l'étape en boucle du lendemain. Sur place, avec la fatigue emmagasinée, nous avons eu quelques difficultés pour nous y repérer de nuit. Heureusement, alors que nous étions aux abords du stade du club de foot local, deux passantes nous ont indiqués le chemin. 


A 22h30, les abords du stade de Viborg : le Viborg Fodsports Forening.

Après être passés ensuite par le camping de la ville afin de nous doucher et dîner, nous avons planté notre tente alors qu'il était déjà une heure du matin.
 
Charles-Henry

 


 

 
22/8/12 Dimanche 22 juillet : 14ème étape de Grenen à Rubjerg Knude (92 km)



Partis de Grenen (en vert), nous avons rallié à vélo Rubjerg Knude (en orange) avant de rentrer le soir sur Aalborg (en rouge).

En ce lendemain du dernier jour de repos, nous entamions la dernière ligne droite du périple : celle qui nous aura conduits de la pointe de Grenen à la frontière allemande. Pour l'étape du jour, était prévus 92 kilomètres jusqu'au phare ensablé de Rabjerg Knude en passant par la dune de Råbjerg Mile. Etant en ligne, Dimitri était de repos.

En fin de journée, nous avions prévu de rejoindre Aalborg afin d'assister à la rencontre de 2ème journée de Superliga danoise opposant le club de la 4ème ville du pays à Brøndby.


Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.
 
Le réveil était une nouvelle fois assez matinal (sur les coups de 8h). Campant sur le lieu le plus touristique du Jylland, il ne nous fallait pas trop traîner, d'autant plus que le stationnement sur le parking du site devenait payant à partir de 9h. 


La tente plantée à quelques encablures de la pointe de Grenen.

Avant de partir pour notre étape de reprise, nous sommes retournés du côté de la pointe septentrionale pour faire une ultime photo souvenir. 


Dimitri, CH et Valentin sur la pointe de Grenen avec les drapeaux français et danois (vers 10h).

A 11h45, après les ultimes préparatifs (notamment le tracé final de l'étape), Valentin et CH sont partis pour la courte première partie les menant à la dune de Råbjerg Mile. 


Valentin et CH donnant les premiers coups de pédale de cette 14ème étape. 
 

Valentin et CH sur les pistes cyclables à la sortie de la pointe Grenen.

Les premiers kilomètres étaient particulièrement durs. Conformément à nos craintes, le vent était particulièrement présent. 20 km/h, c'est l'allure à laquelle nous tombions à chacune des rafales de vent. Par ailleurs, sur la Frederikshavnsvej, nous partagions alors la chaussée avec les voitures. Fort heureusement, cela aura été de courte durée car un itinéraire parallèle un peu plus abrité du vent était protégé aux cyclistes.

Un peu moins d'une heure après avoir quitté le parking, nous avons rejoint  Råbjerg Mile. Distante d'environ 20 km de Grenen, elle est la deuxième dune d'Europe (40 m de hauteur pour une surface d'1 km²) derrière la dune du Pyla.

Après nous être couverts et avoir rangé les vélos dans le véhicule, nous avons entamé son ascension.


La dune de Råbjerg Mile vue du pied.


CH lors de l'ascension de Råbjerg Mile.


Valentin débutant la montée sableuse.


CH, Valentin et Dimitri au sommet de la dune.


La vue panoramique en haut de Råbjerg Mile.


La vue panoramique en haut de Råbjerg Mile.


Dimitri...

Nous sommes repartis afin d'atteindre Løkken en passant par Hirtshals puis Hjørring - ville qui compte 25 000 habitants.

Le temps était de plus en plus nuageux et le vent était omniprésent. Il s'agissait alors incontestablement de l'étape la plus venteuse du périple.

Concernant les aménagements cyclables, nous avons rencontré plusieurs portions de pistes à l'écart de la circulation comme sur la photo ci-dessous. Bien abritées du vent avec les arbres, elles avaient un excellent revêtement : l'idéal pour nous.


CH sur une des nombreuses pistes cyclables à l'écart de la circulation routière.
 
Au terme de l'étape longue finalement d'un peu plus de 90 kilomètres, nous avons finalement rejoint Rudjerg Knude (site touristique à 10 km au Nord de Løkken).
 
La suite se résumait à une course-poursuite contre le temps. Il était 16h30. Le match à Aalborg débutait dans 2h30 et il nous fallait nous changer et ranger les vélos, découvrir ce phare ensablé et faire les 60 kilomètres nous séparant de la Nordjyske Arena. 

En guise de récupération active de l'étape, nous avons enfourché les vélos en libre-service du site pour rejoindre le pied de la seconde dune de la journée.


Après l'étape, une fois les vélos de route rangés, place au décrassage avec la montée de Rubjerg Knude à bord des vélos en libre-service aux couleurs européennes.


Le panorama depuis Rudjerg Knude.

Erigé en 1900, le phare est perché à 90 mètres de haut sur une falaise de sable qui se déplace vers l'Est d'un mètre par an. D'ici quelques dizaines d'années, il sera totalement recouvert de sable.


Le sable tourbillonnant sous l'effet du vent omniprésent.


Le phare de Rudjerg Knude.


En contrebas, la mer du Nord était toujours aussi agitée.
 
Une fois cette deuxième dune de la journée visitée, nous avons pris la direction de la Nordjyske Arena d'Aalborg. L'opposition entre Aalborg et Brøndby nous attendait pour finir la journée.
 
Sur les lieux un peu avant 19 heures, trois files interminables émanaient des trois seuls guichets du stade. Il ne nous restait plus qu'à prendre notre mal en patience et à patienter. 
 

La Nordjyske Arena : le stade d'Aalborg dont la capacité est de 14 000 places.
 
A notre entrée dans l'antre d'AaB (les initiales du club local), la première moitié de la première mi-temps avait été jouée. Fort heureusement, le score était toujours nul et vierge et l'ambiance était au rendez-vous dans ce chaleureux petit stade construit à l'anglaise.  
 

Dans le virage opposé, on trouvait les supporters de Brøndby qui avait fait le déplacement depuis la banlieue de Copenhague.


Ce stade à l'anglaise d'Aalborg nous permettait d'assister au match au plus près de la pelouse.


Montage vidéo du match qui s'est ponctué sur un score de 2-1 pour AaB.


CH, Valentin et Dimitri à l'issue du match avec le drapeau de la ville de Carquefou.
 
Au terme de ce second match de Superliga, nous avons ensuite effectués une excursion nocturne dans les douches du camping de la ville. Puis, comme le 19 juillet, nous sommes repartis dîner sur les tables extérieures du Kunsten avant de planter notre bivouac au fameux emplacement sauvage non loin de la Kong Christians Alle. A l'instar des derniers jours, il était à nouveau plus de minuit lorsque nous nous sommes couchés.

Charles-Henry

 


 

 
21/8/12 Samedi 21 juillet : jour de repos à Skagen


Cette journée de repos dans le « Grand Nord » danois commença sur les chapeaux de roue. En effet dès 4h00 du matin, nous étions débout pour assister au lever du soleil sur la pointe de Grenen.

Par la suite, nous avons pris le temps de nous reposer tout en visitant Skagen et ses alentours à savoir Gammel Skagen et Den tilsandede kirke. Retour en image sur cette nouvelle journée ensoleillée au pays des vikings.

Comme convenu, c'est de très bonne heure que le réveil sonna ce samedi 21 juillet. Même si le réveil ne fut pas évident, à aucun moment on regretta cette très courte nuit d'à peine 3h30 tant le spectacle du lever du soleil fut sublime et apaisant.

 
La pointe de Grenen  sortant doucement de la pénombre vers 4h30 du matin.

 
La pointe de Grenen aux aurores.


Lever du soleil à Grenen.


Gildas, le canard de Dimitri, était lui aussi présent pour ce sublime lever du soleil à la pointe de Grenen.

Après s'être douché au camping de Grenen, nous avons été à Gammel Skagen. Dans cette sympathique localité, nous avons pu profiter de la plage et Valentin a eu l'occasion de goûter à la froideur de la mer du Nord après des bains dans le Kattegat et la mer Baltique.


Plage de galets donnant sur la mer du Nord à Gammel Skagen (le vieux  Skagen).



A Gammel Skagen, les belles demeures colorées sont légions....


.... tout comme les voitures de luxe du fait d'une “clientèle touristique” assez aisée.


Vue d'ensemble sur Gammel Skagen.

 


Quelques chaumières ensevelies dans les dunes à proximité de Gammel Skagen.



Les environs très boisés de Gammel Skagen.

Puis dans le courant de l'après-midi, nous avons été nous balader du côté de « Den tilsandede kirke », c'est à dire l'église ensevelie dans un cadre très verdoyant vêtu de résineux et de touffes d'herbes dont je ne sais pas les noms.


Den tilsandede kirke, c'est à dire l'église ensevelie, à proximité de Skagen.

Puis, après cette escapade dans les dunes, nous revenu au camping pour charger l'ordinateur de Dimitri ainsi que nos téléphones portables et les appareils photos.


Petite partie d'échec au camping de Grenen pour patienter.

Une fois douché, nous sommes allés dîner sur le port de Skagen. Dans l'un des nombreux restaurants du port, CH et Valentin ont pu déguster deux fish and chips puis un plat de fruits de mer tandis que Dimitri, n'aimant pas cela, s'était contenté d'un classique pain de mie / fromage.


Les quais du port de Skagen, sur lesquels différents restaurants sont implantés.


Le port de Skagen dans le courant de la soirée.

Après ce bon repas, nous nous sommes baladés dans les rues du centre-ville de Skagen. D'ailleurs, celles-ci étaient bien animées avec de nombreux bars ouverts, et des musiciens dans certains coins de rues. Nous y avons également dégusté une succulente glace en guise de dessert.

Vers 23h00, nous sommes retournés au parking de Grenen afin d'y passer la nuit. Ainsi nous avons pu de nouveau planter le bivouac, caché dans la dense végétation de la pointe sauvage.
 

Valentin


 


 

 
Pages :<<123456789>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement