Faire une recherche :  

11/8/12 Mercredi 11 juillet : 6ème étape autour de Stege (81 km)


Stege en rouge et Køge que nous avons rejoint dans la soirée en vert.

Pour ce 6ème jour de cyclisme de rang, nous avons roulé de l’île de Møn au Sjælland en passant notamment par Kalvehave et son pont de la Reine Alexandrine, Præstø et Vordingbord. Il est à noter que le parcours initial (de 118 km) a subi quelques modifications afin de nous permettre de nous rendre aux falaises de Møns Klint.

Cette étape longue donc de finalement 81 km a été marquée par les conditions météorologiques de son final qui l’ont rendu dantesque.  


​Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.

Comme convenu avec l’austère propriétaire des lieux, nous avons quitté le camping de Stege peu après 10h. Ensuite, après une visite matinale de Stege, nous nous sommes rendus du côté des falaises de craie de Møns Klint.

Situées sur la côte Est de l'île de Møn, elles surplombent la mer Baltique depuis plusieurs millions d'années. Les touristes viennent en masse admirer le paysage présenté au pied des falaises après avoir descendu les près de 500 marches d'escaliers.
 
Møns Klint vu d'en haut des escaliers.

Profitant du beau ciel azur, nous y avons donc déjeuné avant de goûter à la mer Baltique (pour Dimitri et Valentin) ; et ce n’est que vers 15h30 que nous avons quitté les lieux pour repartir vers Stege.  

La plage de Møns Klint.

Nous avons garé le véhicule sur le parking du port de Stege vers 16h avant d'enfin débuter cette 6ème étape.
 
Le rond-point type danois avec une bande cyclable (photo prise à Stege). Une fois engagée, tout véhicule se doit de céder la priorité aux cyclistes empruntant la bande cyclable.

La première destination était la ville portuaire de Kalvehave réputée pour son pont au nom de la reine Alexandrine qui régna sur le Danemark de 1912 à 1952. Cette architecture relie Møn au Sjælland et figure sur les billets de 500 couronnes danoises.

Pour plus de sécurité, une fois en haut, nous avons jugé plus avisé de rouler à faible allure car le vent était important et une voie de circulation était en travaux.

 

Comme l'indique le manche à air, le vent soufflait très fort de côté.



Dimitri et CH dans la montée du pont de la Reine Alexandrine.


Le port de Kalvehave depuis le pont de la Reine Alexandrine.

Après Kalvehave, nous avons rejoint Præstø - petite ville de 4000 habitants connue pour son Fjord. Puis, en passant par Allerslev, nous avons ensuite pris la direction de Mern.
 
Vidéo prise à l'entrée de la petite localité d'Allerslev. On y voit un aménagement simple mais peu courant sur les routes françaises. Le principe : un des deux sens de circulation est prioritaire. Cela permet la réduction de la vitesse des véhicules sur les routes à l’approche d'habitations, tout en laissant de chaque côté de la chaussée un passage en ligne droite aux cyclistes. 


Nous avons ensuite rejoint Ørslev via la route à son nom (la Ørslevvej) avant de nous tourner vers la principale ville du coin : Vordingborg. Nous avons fait une courte pause dans le centre. Il était 19h. Cette ville nous a marqué par sa moyenne d'âge car, contrairement aux précédentes traversées depuis le début du périple, nous avons croisé beaucoup plus de jeunes.  
 


Le centre-ville de Vordingbord.

Nous sommes repartis un quart d'heure plus tard voyant le ciel commençant à se faire de plus en plus menaçant.


Une fois lancés vers Kalvehave, ce ciel nous faisait face lorsqu'on se retournait vers Vordingbord.

Derrière nous (dans la direction de Vordingbord) et sur notre droite (dans la direction du Sud), nous voyions la même chose : deux orages au loin, dont un qui fondait dans notre direction (celui venant du Sud). Nous avons donc commencé à livrer un véritable contre-la-montre par équipe avec des prises de relais soutenus pour échapper à la tempête. Malgré notre allure (de 35 à 40 km/h), l'objectif de rallier Stege sec s'est transformé en rallier Kalvehave pour s'abriter. Eviter la tempête s'avérait impossible vu la vitesse des nuages.


CH dans la roue de Dimitri lancés vers le pont de Kalvehave.

Juste à l’instant où nous avons franchi le panneau d’entrée de Kalvehave, la tempête s’est abattue sur nous. A la première rafale de vent, nous avons tous les trois été contraints de faire un écart sur notre gauche nous propulsant en plein milieu de la route. Continuer était trop périlleux. Nous avons donc mis pieds à terre afin de nous abriter derrière le garage de la première maison à notre portée de vue. 


Valentin et CH en train de s'abriter derrière le garage d'une maison à l'entrée de Kalvehave.
 
Nous sommes repartis à peine cinq minutes plus tard une fois les rafales de vent passées. On a bouclé l'étape par 10 kilomètres sous les averses pour rejoindre le port de Stege trempés. 
 
Ensuite, au port de Stege, à proximité des toilettes publiques, c'est plus d'1h30 que nous sommes restés afin de nettoyer nos vélos, nous doucher, nous changer et faire sécher ce qu'on pouvait dans les séchoirs à main des toilettes.


Les toilettes publiques du port de Stege.

Cette journée qui avait très bien commencée s'est achevée sous la tempête : telles sont les joies du climat danois. Le paradoxe dans tout cela : il n'a plu que 45 minutes de toute la journée et, de tout le Danmark Rundt, cela aura été la pire étape au niveau des conditions météorologiques. 


Notre véhicule Europcar qui sera resté près de 6 heures sur le port de Stege.

Nous sommes partis de Stege vers 21h15 pour rejoindre la ville de Køge située à un peu plus de 30 km de Copenhague.

Après un passage par le Køge Stadion dans lequel l’équipe de football locale évolue en deuxième division danoise, nous avons planté notre tente pas très loin du centre. Avec toutes ces péripéties, il était déjà une heure du matin passé. 
 
Charles-Henry

 


 

 
10/8/12 Mardi 10 juillet : 5ème étape autour de Nakskov (90 km)


Nakskov en rouge et Stege que nous avons rejoint après l'étape en vert.

Au programme de notre 5ème jour sur le territoire danois, une étape de 90 kilomètres sur l'île de Lolland au départ de Nakskov puis en passant par Bandholm et Maribo, la capitale de cette dernière. Légèrement remodelée sur la seconde partie, cette étape insulaire totalement plate fut marquée par un vent assez fort.

Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.

Profitant de la matinée pour nous reposer après 4 journées très intenses, nous avons pris le ferry à 12h15 à Spodsbjerg pour rejoindre l'île de Lolland. 

 
Le ferry qui assure plusieurs fois par jour la liaison entre les îles de Langeland et de Lolland.


A la mi-journée, le ciel était très couvert sur le sud du Danemark et la pluie menaçait. Le vent soufflait également assez fort ce qui nous laissait penser à une nouvelle étape difficile.
 


Pendant la traversée du ferry nous avons pu profiter d'un panorama sur les nombreuses éoliennes de l'île de Lolland.
 

Vers 14h00, nous avons pris le départ de notre 5ème étape sur l'île de Lolland. Toute la première partie d'étape jusqu'à Maribo fut plutôt facile grâce au vent qui soufflait dans le dos. Sans trop forcer nous avons maintenu une vitesse moyenne autour de 28 km/h.

 
En plein préparatif de l'équipe sur le parking d'un Aldi marché de Nakskov, ville d'environ 15 000 âmes, située sur la côte occidentale de l'île de Lolland.
 

 
Sur les routes de l'île de Lolland.
 

 
Dimitri dans le cadre très rustique de l'île de Lolland.


Particulièrement rurale et verdoyante, l'île de Lolland nous a proposé des paysages de vastes champs cultivés. Des cultures de blé mais aussi de colza et de betteraves sucrières nous offrant une mosaïque de couleurs agréable tout au long de l'étape.

 
Dimitri et Valentin lors de la première partie d'étape avant la halte à Bandholm.

 

 
Dimitri et CH dans le bourg de Bandholm.


A Bandholm, petit port de pêche, nous avons fait notre seule véritable pause de la journée. Comme vous pouvez le voir en illustration, le bourg de cette localité était assez typique avec de part et d'autres de la chaussée, des maisons très colorées.

 


Le littoral de Lolland à Bandholm.
 

 
Sur l'île de Lolland, très venteuse, les champs d'éoliennes étaient naturellement très nombreux.


Sur le chemin du retour après Rødby, nous avons modifié le trajet initialement pour rejoindre Nakskov. Malgré le vent de face sur le retour, nous avons bien roulé maintenant régulièrement une vitesse supérieure à 24 km/h.
 

Au final, nous avons parcouru 90 kilomètres en un peu plus de 3h20 soit quasiment 27 km/h de moyenne.
 


Après l'étape, en voiture sur le chemin vers Stege, où nous avons passé la nuit.

Puis, une fois l'étape terminée, nous avons pris la direction de Stege, sur l'île de Møn, où nous avons passé la nuit au camping de Stege.

En termes de développement cyclable, cette étape ne fut pas très riche d'enseignement. Sur les routes que nous avons empruntées, assez peu fréquentées par les automobiles, nous n'avons pas eu beaucoup l'occasion de rouler sur des pistes cyclables. Par ailleurs, nous n'avons pas constaté d'autres aménagements pour les cyclistes.

 

Valentin


 


 

 
9/8/12 Lundi 9 juillet : 4ème étape autour de Kerteminde (146 km)



Kerteminde en rose et Spodsbjerg où nous avons campé le soir en vert.
 
Au programme du jour : une étape de 140 km à travers l'île de Fyn. Finalement, si la distance a été à peu près respectée (145 km), le parcours a pour la plupart été remanié.
Les principaux changements sont le retour direct depuis Svendborg et la  substitution de Fåborg par Kerteminde comme ville étape. Ce choix a été opéré pour des raisons pratiques, ayant campé dans cette localité non loin d'Odense la veille. 


Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.
 
Au terme d'une nuit à proximité d'un établissement scolaire de Kerteminde, dès 8h, nous avons gagné la plage afin de nous préparer pour cette 4ème étape.


Lever à 8h à proximité d'un collège.

Sur la côte, les arbres étaient inclinés, les drapeaux flottaient et nos affaires s'envolaient. Sans l'ombre d'un doute, il allait s'agir de la première étape réellement venteuse du périple. Par ailleurs, les sombres nuages à l'horizon nous ont poussés à nous munir de nos kaways pour la première fois de ce Danmark Rundt.


Malgré l'heure matinale, quelques Danois ont osé la baignade.

Le départ a été donné un peu avant 10h. L'étape finalement annoncée reliait les villes de Nyborg, Svendborg et Kerteminde. Toute la moitié Est de l'île de Fyn allait donc être sillonnée. 


Direction Nyborg sur des routes qui laissent à désirer en termes d'aménagement cyclable.

Conformément aux pressentiments, les premiers tours de roue se sont effectués avec un fort vent défavorable particulièrement présent jusqu'à Nyborg. 

Le paysage comprenait beaucoup de champs et d'éoliennes dispersées. Quant aux pistes cyclables, pour cette première partie d'étape, elles étaient soit inexistantes soit impraticables en vélo de route.


Le vent était omniprésent sur la première partie d'étape.


La traversée de Nyborg.
 
Nyborg atteint, nous avons pris la route d'Hesselager afin de gagner ensuite Svendborg.
Toujours beaucoup de champs étaient à portée de vue. Les routes empruntées jusqu'ici étaient globalement peu fréquentées par les automobilistes.
 

Petite pause sur la route de Svendborg.

A l'approche de Svendborg, les premières pistes cyclables indépendantes de la route commençaient à apparaître (cf. vidéo ci-dessous).


A quelques encablures de l'entrée dans Svendborg.

Svendborg atteinte vers 14h15, alors que la pluie commençait à redoubler, nous avons mis pieds à terre afin de faire notre pause déjeuner dans le centre de cette 24ème ville du pays.
 


Le centre de Svendborg.

Après cette coupure de plus d'une heure et une fois les averses calmées, il fallait repartir pour rentrer sur Kerteminde. Du fait de l'heure avancée et du temps menaçant, le choix de ne pas passer par Fåborg s'est imposé.
 


La route du retour sur une chaussée détrempée.

Nous sommes rentrés sur Kerteminde à 18h30 avec finalement 146 km au compteur. 


Kerteminde les pieds dans l'eau.


Le véhicule Europcar nous attendait sagement sur le parking de la plage de Kerteminde.
 
Une fois changés, nous avons pris la direction du Langeland. Après un nouveau passage à Svendborg, cette fois-ci à bord du véhicule 6m3, l'île de Tåsinge nous faisait face avant de rejoindre Rudkøbing. 
 
Pour conclure cette riche journée, notre campement du soir était installé non loin du lieu de départ des ferrys allant au Lolland, juste à côté d'un terrain de pétanque (le seul croisé au Danemark de tout le périple). 

Charles-Henry

 


 

 
Pages :<<123456789>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement