Faire une recherche :  

20/8/12 Vendredi 20 juillet : 13ème étape d'Aalborg à Grenen (145 km)






Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.
 
De l'ombre à la lumière : voilà comment l'on pourrait qualifier le passage d'un jeudi noir marqué par une météo déplorable et des péripéties en tout genre à un magnifique vendredi ensoleillé et ponctué par un coucher de soleil sur la pointe de Grenen, point septentrional du Danemark où se rencontrent les virevoltantes eaux du Skagerrak et du Kattegat.

Ainsi, en ce 20 juillet, c'était certainement l'étape la plus attendue du Danmark Rundt avec un parcours en ligne de 145 kilomètres qui a conduit Dimitri et Valentin de Aalborg, 4ème ville du pays, à Skagen, charmant port de pêche du Jylland du Nord le tout en longeant le littoral très préservé du Kattegat.

Levé de bonne heure vers 7h00, c'est en pleine forme que nous avons attaqué cette nouvelle journée danoise. Comme je l'ai précisé précédemment, le soleil était de retour à notre grande satisfaction et l'on pouvait aborder la longue étape du jour avec sérénité.

Vers 9h30, à Nørresundby, en périphérie d'Aalborg, l'étape débuta pour Dimitri et Valentin tandis que CH était au repos et chargé de quelques courses alimentaires.

Depuis Nørresundby, nous avons mis le cap à l'est en direction de Hals, port de pêche donnant sur le Kattegat. Par la suite, nous avons longé le littoral en traversant notamment les localités d'Asaa et de Solsbæk avant de rejoindre CH pour le déjeuner à Sæby. Toute cette portion en bord de mer nous fit beaucoup penser à deux régions françaises en particulier. D'une part, les Landes, du fait de rectilignes pistes cyclables dans des forêts de pins. Et d'autre part la Camargue de par ses zones humides et le nombre important de chevaux aperçus à vagabonder dans des herbes folles.


Dimitri lors de la première pause à Hals, port de pêche du Kattegat.
 

 
Valentin sur la route entre Hals et Sæby. 


Dimitri un peu avant la pause déjeuné de Sæby.

Près d’Asaa, le paysage nous a beaucoup fait penser à la Camargue avec ses marécages, ses herbes virevoltantes et ses nombreux chevaux.

A Sæby, nous avons fait une halte pour déjeuner en compagnie de CH. Le cadre était particulièrement agréable et nous avons dégusté nos sandwichs devant le port de plaisance sous le soleil.


La charmante bourgade de Sæby, où nous avons déjeuné.

 
Le port de Sæby.

Puis, Dimitri et Valentin sont repartis à la conquête de Skagen. A Sæby, ils avaient déjà parcouru 85 kilomètres ce qui signifiait qu'il leur restait encore 60 kilomètres environ. Heureusement les jambes répondaient présents. D'ailleurs, histoire de marquer le coup pour cette arrivée au point le plus septentrional du Danemark, ils décidèrent conjointement de la tenue d'un sprint à la pancarte d'entrée de ville de Skagen. Autant vous dire que la tension montait sur cette 10ème étape...


Ambiance au beau fixe durant cette belle et ensoleillée étape entre Aalborg et Skagen.


Le littoral du Kattegat avant Frederikshavn.


Le littoral du Kattegat avant d'arriver sur Frederikshavn, port de commerce important du Jylland septentrional. Par ailleurs celui-ci assure des liaisons régulières avec la Suède (Göteborg) et la Norvège (Oslo).

La ville de Frederikshavn passée, il restait encore un peu plus de 40 kilomètres à parcourir pour les deux lurons. La vitesse était toujours assez élevée mais progressivement le vent de côté se faisait sentir plus violemment. A l'approche de Skagen, le cadre naturel changea progressivement. Et c'est un paysage un peu lunaire qui se dessinait sous nos yeux au rythme de nos coups de pédales.
 


Paysages typiques aux abords de Skagen : de vastes champs de dunes enchanteresses peuplés d'une végétation rase et de forêts d'épineux.
 

A Skagen, c'est finalement Valentin qui l'emporta au terme d'un beau sprint devant Dimitri, un peu meurtri par une chute sans trop de gravité quelques kilomètres auparavant.

Dans le bourg de Skagen, la foule était présente non pas pour acclamer les coureurs du Danmark Rundt (quoique ...) mais bien pour profiter de cette agréable localité et des remarquables espaces naturels alentours.

Quant à Dimitri et Valentin, ils ont poursuivi leur effort quelques kilomètres supplémentaires jusqu'à la pointe de Grenen. Au bilan de cette étape : 145 kilomètres parcourus à près de 27 km/h de moyenne. 

Après ça, ils ont pu se détendre sur la plage puis dans les rafraichissantes eaux du Kattegat.


Après 145 kilomètres : rien de tel qu'un bain dans les vivifiantes eaux du Kattegat.


La pointe de Grenen, point septentrional du Danemark.


Le phare de Grenen, près de Skagen.

Après avoir retrouvé CH, nous avons passé une calme et apaisante soirée sur la pointe de Grenen, profitant d'un somptueux coucher de soleil.
 


L'équipe du Danmark Rundt fière d'exporter les couleurs de Carquefou à l'extrémité Nord du Danemark.



La pointe de Grenen n'est pas uniquement colonisée par les touristes. Ainsi à notre grande surprise, nous eûmes le privilège de voir de plusieurs phoques jouer dans les virevoltantes vagues à l'extrémité de la pointe sableuse.

 
La pointe de Grenen dans le courant de la soirée.
 
Le bivouac planté dans l'idyllique cadre de Grenen, nous nous sommes couchés vers minuit. La nuit s'annonçait particulièrement courte puisque le réveil était prévu aux aurores à 4h00 afin de profiter du lever du soleil... 

Niveau développement cyclable, rien à redire sur cette longue étape de 145 kilomètres entre Aalborg et Skagen. A l'exception d'une portion entre Asaa et Sæby, nous avons le plus souvent pu rouler sur des bandes cyclables complètement séparées de la chaussée empruntée par les voitures. A noter que la sortie d'Aalborg par Nørresundby s'est intégralement faite sur pistes ou bandes cyclables. Seul bémol qui vaut pour la majorité des pistes cyclables: le revêtement pas toujours excellent de celles-ci.
 

Valentin


 


 

 
19/8/12 Jeudi 19 juillet : 12ème étape de Randers à Aalborg annulée



 
Prévue en ce jour, une étape en ligne de 82 km entre les 6ème et 4ème plus grandes villes du pays, à savoir Randers et Aalborg. Dimitri était prévu au repos pour cette 12ème étape. Malheureusement, compte-tenu à la fois des conditions météos et de notre moral en demi-teinte, elle a été annulée et, sans regret, nous avons fait le trajet en voiture.


C'est à proximité d'un endroit nous faisant penser à un camp de scouts délaissé que nous avons planté notre tente la veille à Randers.

Après un réveil sur les coups de 9h30 dans un camp de scouts de Randers, nous sommes partis en ville pour retirer de l'argent, prendre de l'essence et tenter de trouver un endroit pour se doucher et faire la vaisselle.
 
En ce 19 juillet, le moral était assez entamé. Rien ne souriait : Valentin et Dimitri ne parvenaient pas à retirer de l'argent (ayant trop dépensé à Copenhague), le carburant et la nourriture nous manquaient de plus en plus et il n'y avait aucun moyen de se doucher. 
 
Espérant résoudre ce dernier point, nous sommes entrés dans l'antre des joueuses de hand de la Skyline Arena. Finalement, craignant de se faire surprendre dans les vestiaires ouverts, nous nous sommes contentés de faire la vaisselle avant de repartir.  
 

La Skyline Arena dans laquelle évolue la brillante équipe de hand féminin du Randers HK.

La pluie commençant à faire son apparition, nous sommes retournés à l'endroit où nous avions dormi la veille afin de manger au sec. 


Bon appétit bien sûr !

Alors qu'il était déjà 15h passées et que le ciel devenait de plus en plus menaçant, nous avons pris la sage décision d'annuler cette étape et donc de rallier Aalborg en voiture.


Sur la route d'Aalborg, nous avons rencontré de violentes intempéries.

Vu la météo de cet après-midi-là, Nous avions vraiment sans aucun regret de ne pas enfourcher les vélos.


Orage et grêle s'abattaient sur nous comme en témoigne cette vidéo.

Nous avons fait une pause à Hadsund, non loin de la côte ouest du Jylland. Elle est traversée par le Mariager Fjord qui croise la route de Randers (appelée Randersvej) par l'intermédiaire du pont levant du Hadsund Broen (pont d'Hadsund en danois).
 
La levée du Hadsund Broen.

Finalement, c'est vers 17 heures que nous sommes entrés dans Aalborg. Après avoir garé le véhicule sur la Kong Christians Alle devant le musée de Kunsten, nous avons ensuite visité le centre-ville.
 


Dimitri sur un vélo en libre-service d'Aalborg.


Le centre-ville de la 4ème plus grande ville du pays.


Non loin du bras du Limfjord qui sépare Aalbord de Nørresundby.

Nous sommes revenus aux alentours de la galerie d'art à 20h30. Puis, voyant plusieurs tables en bois dans le jardin du Kunsten, nous avons saisi l'occasion pour dîner assis au soleil.  


Nous avons dîné sur les tables du musée de Kunsten.


Les joies de l'ouverture des boîtes de conserve sans ouvre-boîte... Nous étions en péril comme peut en témoigner Valentin sur cette vidéo.

Il était un peu plus de 22 heures, et nous avions déjà dîné et planté la tente (non loin du véhicule). Une première. 
 
Nous étions dans les temps pour assister au film en plein air proposé par la municipalité d'Aalborg dans un espace vert au croisement de la Kong Christians Alle avec la Hobrovej.


Malgré la nuit tombée, c'est bien en vélo que la plupart des habitants d'Aalborg se sont rendu au cinéma gratuit en plein air.


Comme beaucoup de films proposés au Danemark, il était en anglais et sous-titré en danois.


Dimitri devant le film.

Ainsi, s'est clôturé ce quatorzième jour danois avant l'étape de reprise du lendemain d'Aalborg à la pointe de Grenen.

Charles-Henry

 


 

 
18/8/12 Mercredi 18 juillet : 11ème étape d'Århus à Grenå (90 km)


Pour celle nouvelle journée danoise, nous avions prévu une étape en ligne entre Aarhus, où nous avions passé la nuit et Grenå, bourgade touristique située un peu plus au nord sur la côte orientale du Jylland. Tandis que CH était de repos, Dimitri et Valentin ont eu le privilège de rouler de nouveau aux côtés de Joachim durant 55 km jusqu'à Ebeltoft.

​Le tracé initialement prévu qui a subi des modifications.

Levés vers 9h30 pour bien récupérer de la difficile étape concoctée par Joachim la veille, nous avons pris le temps de nous balader un peu dans Aarhus durant la matinée.

A 12h00, nous avons comme convenu, été invité à déjeuner avec Joachim et Brice par Olivier, restaurateur français vivant à Aarhus.

Puis nous nous sommes donnés rendez-vous vers 15h30 à Velopak pour le départ de l'étape du jour.
 


La fameuse rue réservée aux cyclistes dans le centre-ville d'Aarhus.


Brice huilant le vélo de Valentin.

 
Dimitri, Brice, Joachim et Valentin quelques minutes avant le départ de l'étape.

Le départ de l'étape fut donné de Velopak un peu avant 16h00. Bien qu'assez couvert, le risque d'averse semblait limité. Le vent était plus faible que la veille et la température agréable autour des 20°C. 
 

Le début d'étape effectué avec vent favorable fut particulièrement rapide sous l'impulsion de Joachim. Les 55 km parcourus avec Joachim jusqu'à Ebeltoft furent bouclés à plus de 31 km/h de moyenne en dépit d'un parcours assez escarpé. 

Cette étape entre Aarhus et Grenå nous a offert des paysages très agréables avec à la fois des vues sur la vaste baie d'Aarhus mais également un cadre presque montagneux par moment, notamment autour du village d'Agri, au cœur des collines de Mols.
 


Lors d'une pause, panorama au sommet du Stabelhøje (135 mètres d'altitude).


Panorama sur la baie d'Aarhus depuis les collines de Mols, à côté du village d'Agri.
 


Le relief était assez vallonné autour de Agri et l'on se serait presque cru en moyenne montagne.



Joachim le cyclo crossman en action.

Après Agri, nous avons rejoint la touristique ville d'Ebeltoft par de belles pistes cyclables longeant le littoral. 


Sur une piste cyclable longeant le littoral avant d'arriver à Ebeltoft.
 


Joachim, notre guide touristique, nous conseillant quelques sites à visiter sur les étapes suivantes.


Joachim et Dimitri dans le charmant bourg d'Ebeltoft.

C'est avec regret que nous fûmes contraints de quitter Joachim à Ebeltoft. Il avait tant illuminé cette première partie d'étape de part, bien sûr, son talent sur le vélo mais également par ses croustillantes anecdotes sur les lieux que l'on traversait ou encore par sa joie de vivre que nous eûmes même du mal à repartir en direction de Grenå.

La fin d'étape ne comportait pas de difficulté particulière et fut parcouru à bonne allure autour des 28 km/h de moyenne. Au final à Grenå, le compteur indiquait 90 km en 3h00 soit, encore une fois une moyenne très élevée.


L'arrivée à Grenå.

Dans la foulée, nous avons rallié Randers où nous avons passé la nuit à proximité d'un probable camp de scouts.

En termes de développement cyclable, on a, comme très souvent au Danemark, rencontré au cours de l'étape de nombreuses portions avec des pistes cyclables longeant le réseau routier. Ce fut le cas à la sortie d'Aarhus mais également à Rønde, sur la route vers Ebeltoft et avant d'arriver à Grenå.
 

Valentin


 


 

 
Pages :<<123456789>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement